Coupe du Cameroun de football : Une finale et des doutes

Étiquettes
20 décembre 2013

Coupe du Cameroun de football : Une finale et des doutes

Canon de Yaoundé, une des équipes finalistes
Canon de Yaoundé, une des équipes finalistes

Les spéculations continuent de s’alimenter autour de la date de la finale de la Coupe du Cameroun de football. Tous les acteurs du sport ou presque pensent que l’évènement que préside traditionnellement le président de la République aura lieu ce dimanche 22 décembre 2013. Ils interprètent, comme chaque année les signes transmis par la présidence de la République. Mais jusqu’au moment où j’écrivais ce billet, aucun camerounais ne pouvait affirmer avec certitude que la finale se jouera effectivement ce dimanche. Même pas le Ministre des Sports, Adoum Garoua qui a beau faire des annonces sur les antennes de la Radio nationale, la CRTV, mais tout en éludant habilement la question de la date de l’évènement.

Comme chaque année, on ne fait que spéculer. L’on attend le Communiqué du Cabinet Civil de la Présidence de la République, seul décideur en la matière qui, au fil des années a habitué les camerounais à ce mythe. Le président de la République, on le sait est déjà revenu au pays après avoir participé au Sommet sur la Sécurité et la paix en Afrique organisé à Paris du 06 au 07 décembre 2013. Le Ministre des Sports qui voulait se rendre au Gabon pour soutenir l’équipe nationale A’ engagé à la Coupe de la CEMAC a été retenu par Philemon Yang, Premier Ministre.

Et la presse a tout de suite établi qu’il était question pour lui de préparer cette rencontre importante entre le Canon de Yaoundé et Yong Sport Academy de Bamenda. L’on a aussi remarqué une accélération dans les répétitions au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, Yong Sport de Bamenda est arrivé à Yaoundé ce vendredi matin, le Stade est repeint, le Ministère de la Communication accrédite déjà les journalistes… Mais tout cela suffit-il à confirmer que la finale aura bel et bien lieu dimanche ? Là est toute la question.

Ailleurs, la date de la finale de la Coupe nationale est connue longtemps à l’avance. Au Cameroun, on peut faire toute sorte de calendrier à condition de ne pas y intégrer ce rendez-vous particulier. Sa programmation dépend de la volonté et des caprices du cabinet civil de la présidence de la République qui se fout des conditions de préparation des équipes et les dépenses rallongées des dirigeants de clubs. Les entraineurs qui ont épuisé leurs cartes pour ce qui est des techniques entrainements, les joueurs qui, à force de s’entrainer sont victimes d’épuisement, le public qui n’a autre choix que de déserter les gradins.

Après, une fois au stade, il va falloir prier pour que le score du match ne soit pas nul à l’issue des 90 minutes. Sinon, il va falloir refaire les règles du foot pour ne pas perdre du temps au président de la République en passant directement aux tirs au but. En effet, les camerounais y sont habitués, c’est pourquoi, cette situation suscite de moins en moins de commentaires, ils préfèrent s’indigner en douce espérant qu’un jour, le cabinet civil reverra ses habitudes. Mais sera-ce pour demain ? Là est toute la question et très honnêtement, l’espoir est loin d’être la chose la mieux partagée.

 

Partagez

Commentaires